Stop Pub : retour sur un choix controversé !

Posted on: septembre 30, 2019, by :

Vous en recevez très régulièrement et même tous les jours pour certains : les publicités déposées dans vos boîtes aux lettres sont omniprésentes. À l’heure ou une prise de conscience mondiale sur l’écologie se fait entendre, nous sommes en droit de nous poser la question de ce papier qui est, pour la majorité des cas, simplement jeté à la poubelle. Si beaucoup de personnes optent pour une solution “Stop Pub”, qui consiste à refuser cette démarche de prospection, tous ne sont pas d’accord sur l’efficacité de cette solution. Alors, que vaut vraiment ce dispositif ?

Une question de civisme !

Qu’on se le dise, cela fait plusieurs années déjà que les publicités reçues dans les boîtes aux lettres posent la question du traitement des déchets. Cela est d’autant plus vrai que l’éveil des consciences concernant l’écologie connaît une force nouvelle depuis peu. Pourtant, nous n’y échappons pas : on retrouve toujours de nombreux prospectus et autres types de documents de prestations dans nos petits boîtes.

De manière factuelle, on considère que les déchets papiers liés à la dépose de tracts dans les boîtes représentent plus de douze kilos par an et par habitant. Souvent non-lus et jetés directement à la poubelle, ce sont douze kilos tout simplement gâchés, car leur conception nécessite tout de même certains moyens dont nous pourrions nous passer.

Certains ont cependant trouvé une parade : l’étiquette « Stop Pub ». Cela consiste à simplement afficher de façon claire et précise (sur une étiquette ou un bout de papier) que l’usager refuse les démarches publicitaires, mais accepte les informations publiques provenant de son territoire. S’il est tout à fait possible de créer soi-même ce type de sticker, il faut savoir que le ministère de la transition écologique et solidaire met en place un Stop Pub officiel, plus élaboré, qui est téléchargeable gratuitement.

Mais alors, que peut-on dire de l’efficacité de ce type de dispositif ? Clairement, les usagers ayant témoignés de cette pratique affirment que la réduction des publicités est belle et bien effective : entre 70% et 80% de pubs en moins selon les régions. Et lorsque l’on constate ces baisses, un autre détail vient s’ajouter à tout le reste : le civisme !

En effet, les tracts et autres prospectus de démarchages sont livrés par des travailleurs (salariés) d’entreprises ou des autoentrepreneurs en quête d’un nouveau public. Ce que cela confirme, c’est que ceux-ci respectent dans la majorité des cas cette étiquette. Rien ne les y obligent à proprement parlé, car la loi ne les y forcent pas : c’est alors l’attitude civique qui l’emporte et les incitent à ne pas déposer de publicités.

Nous pouvons donc observer que ce type de démarche est efficace dans plus de la majorité des cas. Elle a au moins le mérite d’interpeller sur ce nous recevons dans nos boîtes et la façon dont nous souhaitons nous informer sur ce que propose les commerçants de nos secteurs.

Mais tout le monde ne respecte cependant pas cette démarche. Effectivement, il suffit de voir l’intérieur d’une boîte aux lettres condamné ou dont on a perdu les clés: Au bout de quelques semaines, les pubs débordent par la fente !

Et puisqu’il n’existe pas encore de formulaire officiel afin de stipuler que nous ne souhaitons pus recevoir de publicités (à l’inverse des services empêchant la prospection téléphonique), coller une étiquette faisant mention de notre souhait est la seule option qui se présente à l’usager à l’heure actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *