PTT

Vigik : explication de cette nouvelle norme sans contact !

Développée par La Poste, la norme Vigik devient, au fil du temps, un élément récurrent de la protection des propriétés privées. Peut-être avez-vous déjà remarqué certains halls d’immeubles ou encore diverses parties communes protégés par cette norme ? Avec un simple badge, il devient aisé de limiter, ou non, les accès selon le statut auquel vous appartenez. Comment fonctionne donc cette technologie qui se démocratise de plus en plus au fil des ans ?

 

Vigik : sécuriser en toute simplicité !

 

La technologie Vigik sert notamment aux différents services appartenant aux PTT, mais pas que ! En effet, cette norme permet également d’autoriser des accès à certains organismes au préalable sélectionné par le propriétaire, le syndicat de propriétaires ou encore l’installateur.

Ainsi, lors de la mise en service, il est possible de déterminer à l’avance quels seront les organismes agréés qui pourront pénétrer au sein de la propriété. Les services postaux, qui gèrent les boîtes aux lettres ou les batteuses d’une résidence, mais également d’autres professionnels, selon les besoins, comme les agents d’entretiens, les électriciens, les agents GRDF ou Enedis, et d’autres encore.

L’avantage de Vigik est d’être modulable et de centraliser les accès. Actuellement, même les locataires sont équipés d’un badge de ce type permettant l’accès à leurs domiciles (heureusement, direz-vous).

Dans une certaine mesure, ce système s’apparente beaucoup à ce que l’on nomme les Pass PTT, qui reprennent ce concept, mais en proposant plusieurs versions de clés en lieu et place d’un badge sans contact. Si les résidents d’un immeuble ne seront que peu impactés par cette mise en place, c’est surtout du côté des professionnels que cette norme vient changer quelques habitudes.

 

Un système pensé pour les professionnels !

 

En effet, le système Vigik est avant-tout pensé pour faciliter les déplacements et interventions des professionnels au sein d’une résidence privée. Comme cité un peu plus haut, nous pouvons y retrouver des têtes connues, comme La Poste ou Enedis. Toutefois, ceux-ci doivent au préalable obtenir un appareil de charge.

Vigik : explication de cette nouvelle norme sans contact !Les badges sont programmés pour devenir inactif au bout d’un certain temps ou au bout d’un certain nombre d’utilisation. Un appareil de charge permet de réactiver ce dernier pour que les employés d’une entreprise puisse l’utiliser. Actuellement, un badge de professionnel se désactive automatiquement après plus de trois jours. Ainsi, même en cas de vol ou de perte, ce dernier s’invalide directement passé ce délai afin d’éviter que de mauvaises mains puissent pénétrer impunément dans des propriétés privées.

Le badge d’un résident, lui, se distingue du fait qu’il n’a pas besoin d’être rechargé et n’est restreint par aucune limite d’utilisation. Bien entendu, ces derniers ne fonctionnent que pour l’immeuble de leurs domiciles.

Pour conclure, la norme Vigik est notamment pensée pour faciliter les déplacements professionnels au sein d’une résidence privée. Les installateurs de ce système peuvent être variés, mais tous doivent répondre à des critères spécifiques imposés par l’association du même nom et ce afin de limiter les fraudes. Pour le reste, la démocratisation de cet outil permet d’accélérer les interventions au sein des résidences tout en sécurisant et en protégeant les espaces privés.

PTT : Peut-on envoyer des objets par lettres ?

Avec plus de 120 millions de lettres traitées chaque jours, nous pouvons dire que La Poste a de quoi faire. Si les colis représentent un grand nombre d’envois quotidiennement auprès des PTT, de plus en plus de Français se tournent vers un nouveau type de lettre spécialement conçue pour les petits objets : la Lettre Suivie ! L’occasion pour nous se pencher plus en détail sur cette initiative qui séduit de plus en plus d’utilisateurs.

 

Une évolution naturelle d’un service PTT !

 

Il n’y a pas si longtemps, l’envoi d’objets, peu importe le poids ou la taille, passait inexorablement par l’utilisation, quasi-forcée, du colis. Plus coûteux, ne rentrant pas toujours dans la boîte aux lettres et devant être sujet à un suivi particulièrement intense, le colis présentait tout de même certains inconvénients. Les années passant, les utilisateurs ont privilégiés de plus en plus le confort d’envoi et, notamment, de gestion. Après plusieurs tentatives du géant postal Français de suivre cette tendance, est arrivée, toute pimpante, la Lettre Suivie.

PTT : Peut-on envoyer des objets par lettres ?Le principe de ce courrier est très simple : permettre l’envoi de lettres ou de petits objets tout en ayant un suivi de cette dernière. Ainsi, plus besoin de dépenser plus pour un envoi léger, puisque cette dernière permet tout de même d’intégrer des biens allant jusqu’à 3 kilos, ce qui est loin d’être négligeable. De plus, sa taille « classique » lui permet d’être déposée dans n’importe quelle boîte aux lettres ou batteuse de n’importe quelle résidence/immeubles. Un format idéal, en somme.

Le succès est au rendez-vous, puisque la plupart des déclinaisons des autres lettres se sont appliquées à celle-ci. Désormais, il existe également la Lettre Suivie « Prête-à-Poster » ou encore en recommandée. Ci-dessous sont détaillé les avantages de ce modèle de lettre :

  • Permet l’envoi de lettres ou de petits objets allant jusqu’à 3 kg
  • Doit impérativement être inférieure à 3 centimètres d’épaisseur
  • Peut être pré-affranchie au besoin
  • Le suivi se fait en ligne de façon régulière
  • Est neutre quant à sa consommation en CO²

Se positionnant entre la lettre et le colis, ce système-clé permet de faciliter les envois de petits livres, boucles d’oreilles, jeux, ou tout autre biens répondants aux critères évoqués ci-dessus. D’une certaine manière, elle représente l’évolution normale d’un service affilié, en rendant accessible à tous une offre auparavant plus coûteuse et moins ergonomique.

Désormais, vous savez quoi utiliser pour des envois simples, rapides et avec un suivi fiable. De quoi faire des petits cadeaux surprises et à moindre coût à votre entourage.

La Poste : évolution des tarifs depuis 10 ans !

Avec une longue tradition héritée des anciens centres PTT (Postes, Télégraphes, Téléphones), La Poste s’est vu étouffer son offre de service pour se positionner sur tous les fronts. Devenue incontournable au sein de notre société, cet organisme gère quotidiennement les envois et correspondances de millions de Français. Et s’il reste toujours abordable d’envoyer du courrier, force est d’admettre que les tarifs ont bien grimpés depuis ces dix dernières années, notamment celui du timbre !

Le point : tarifs de La Poste de 2007 à 2017 !

 

En dix ans, le prix du timbre a sensiblement augmenté, ce qui est prévisible. Nul doute qu’il augmentera encore dans les années à venir. Ainsi, c’est une hausse d’environ 3% qui s’opère de manière annuelle. Si dans les années 90, les timbres postes ne coûtaient qu’une trentaine de centimes, le passage à l’euro est venu bousculer le barème de manière significative en ajoutant une hausse de près de 4%.

En 2007, le timbre pour une lettre prioritaire coûtait 54 centimes d’euros. Cependant, et pour répondre à une demande écologique plus forte, c’est cette même année que La Poste intégra dans ses services deux nouveaux venus : la lettre verte ainsi que la lettre en ligne. La première tend à réduire l’impact écologique des envois postaux, en privilégiant les transports routiers plutôt qu’aériens. Si un courrier « vert » met un peu plus de temps pour atterrir dans la boîte aux lettres du destinataire, force est de constater que l’effort est encourageant et, en effet, moins polluant sur le long terme.

La lettre en ligne, quant à elle, permet pour 1€ d’envoyer un courrier depuis le site officiel de la boutique La Poste. Dès lors, l’organisme imprime la lettre pour vous et s’occupe de l’envoyer au destinataire. Bien entendu, cette démarche est soumise à des normes de poids et de tailles afin d’éviter tout excédent non-autorisé.

Évolution du prix de la Lettre Prioritaire de 1983 à 2017

Dans les années 80, cette hausse ne parvenait pas à supporter le taux d’inflation, qui croît d’environ 1,5% par an. Depuis, l’augmentation des tarifs est prévu pour être toujours supérieur à ce taux. Proposant aux utilisateurs un bon compromis entre Écopli et lettre prioritaire, la lettre verte est ainsi devenue la plus commune auprès des usagers.

Pour autant, il est à noter qu’un hausse plus forte que la moyenne s’est opéré depuis le début des années 2010. La Poste a expliqué cette croissance extraordinaire en justifiant que cela devait lutter contre le contexte en baisse des volumes de courriers. Toutefois, les prix ne sont jamais redescendus depuis.

Le constat est sensiblement le même pour l’autre type de service proposé par La Poste : les colis ! Bien évidemment plus cher que son homologue de papier car plus imposant et servant au transport de contenus plus volumineux, ce dernier n’a pas été épargné par les hausses de prix. Cependant, son succès est toujours au rendez-vous, notamment chez les professionnels. Le e-commerce n’y est pas pour rien, puisque depuis les dix dernières années, les achats et ventes en ligne ont littéralement explosées, rendant les colis toujours aussi indispensables. Une chose est sûre :  les livreurs n’ont pas fini d’arpenter les halls d’immeubles pour délivrer leurs cargaisons.

 

Le prix des tarifs de La Poste a donc augmenté de près de 3% par an depuis 2007. De fait, l’offre de service sur le plan postal (lettres et colis) et donc plus cher de 30% qu’il y a dix ans.